L'arbre avait vécu
Solitaire sur un éperon rocheux

Au pied des grottes
De nombreux oiseaux
Y avaient bâti leur nid

Le temps en son sein
Y avait creusé une béance

Le voyageur passa
Y appliqua son visage
L'écorce lui fit une parure

Alors la mémoire de l'arbre
Un instant l'habita